accueil

Le bar

zoologie

techniques

dossiers

  en savoir plus

le cuisiner

Communiquer

vos prises

liens

forum

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                

Techniques de pêche aux leurres

Le matériel

 

 I- Choisir une canne, les critères de choix

  •     L'action de la canne :

L'action d'une canne correspond à la courbure que prend celle-ci lors d'une traction. Il existe quatre types de canne avec des caractéristiques propres.

1-Les cannes à action de pointe

Ces cannes sont raides avec une action rapide et très puissantes. Elles permettent un maniement très pointu des leurres.  Les attaques des bars sont ressenties avec force. Ce sont des cannes à émotions fortes.

Par contre, la vitesse de lancer rapide se fait au détriment de la précision. Elles trouvent aussi leurs limites dans l'utilisation de crankbait (leurres plongeants dotés d'une longue bavette)car ce type de leurre tire beaucoup sur la canne. Dans ce cas c'est le bras qui encaisse et non la canne ! De même, les combats avec le poisson sont très physiques.

            2-Les cannes à action parabolique

Ces cannes sont très souples et très précises. Le combat avec le poisson est très agréable et moins éprouvant pour le pêcheur. A l'inverse, le maniement des leurres est moins précis et la vitesse de lancer est très lente. Elles manque cruellement de rigidité au ferrage.

            3-Les cannes à action semi-parabolique

Ces cannes combinent l'action de pointe et l'action parabolique. Elles sont assez précises au lancer, le combat avec un poisson reste agréable. Le maniement des leurres reste peu précis et les lancer un peu court

            4-Les cannes à action progressive

Issues des dernières innovations technologiques, ces cannes rassemblent toutes les qualités des autres cannes présentées ci-dessus : puissance, précision, lancers à longue distance. En fonction de la taille du poisson, la canne va adopter la forme la plus adéquate.

Pour un lancer correct vous devez charger votre canne (lui faire emmagasiner de l'énergie) et lui faire restituer (blocage et lâcher du leurre synchronisés).

Avec une action de pointe (recommandée pour le maniement des leurres nouvelle génération), le chargement sur ce type de canne s'effectue sur une courte partie (le scion uniquement). Si votre lancer est mal maitrisé (du fait d'un manque de vitesse, ou d'un blocage trop tardif ou trop précoce, il sera de faible distance et imprécis.

Avec l'action progressive, un mouvement imparfait sera tout de même efficace car le peu d'énergie produite sera exploitée grâce à la flexibilité extrême de la canne (travail sur toute la longueur).

Le gros problème de ce type de cannes est le coût ! Il varie de 150 euros à plus de 600 euros selon le modèle. Mais le prix en vaut largement la chandelle !  

  • La puissance de la canne

La puissance de la canne (exprimée en grammes) indique la fourchette de poids des leurres utilisables. Les grammages les plus fréquents sont 10 à 40g ou 20 à 50 g. Ces palettes permettent d'exploiter la quasi totalité des leurres vendus sur le marché.

 

  • La longueur de la canne

Les cannes longues (environ 3 mètres) sont plutôt utilisées pour la pêche du bord. Elles permettent de rester en retrait du rivage et de lancer à de plus longues distances avec précision. Cependant, elles restent assez physique pour le pêcheur (fatigue du bras).

Les cannes courtes (2,10m à 2,70m) sont utilisées en bateau. Leur faible encombrement permet un maniement plus précis du leurre et évite la fatigue du bras.

II-Le moulinet

Le couple canne-moulinet est primordial pour le confort de pêche et le bon maniement des leurres. Un moulinet trop lourd sur une canne sera difficile à manier et fatiguera vite le poignet. A l'inverse, un moulinet trop léger pour une canne n'équilibrera pas celle-ci et tout le poids sera sur le scion et fatiguera l'avant bras. c'est pourquoi avant de choisir un moulinet, il faut l'assembler à la canne pour se rendre compte de l'équilibre de l'ensemble.

Les qualités requises pour un moulinet sont la solidité,la légèreté(maximum 350g), un nombre suffisant de roulements à billes (au moins 5) et une récupération conséquente d'environ 80 cm par tour de manivelle (ratio 5.1 au moins). Un ratio élevé rend le maniement des leurres plus aisé. Il doit pouvoir contenir au moins 200 m de fil de 28 ou 30/100.

 

III-Le fil

Il existe deux grandes familles : les nylons (monofilaments) et les tresses (multifilaments).

  • Les nylons

Ils sont moins visibles que les tresses, sont plus élastiques (20 à 30 % de leur longueur) et moins onéreux. Par contre leur résistance est nettement inférieure à celle d'une tresse.

  • Les tresses

Elles n'ont pas de mémoire donc ne se déforment pas, se lancent plus loin grâce à leurs diamètres inférieurs, elles n'ont pas d'élasticité et autorisent donc un meilleur ferrage, une meilleure perception des touches et des vibrations du leurres.

IV-Les accessoires indispensables

  • Les boîtes de rangement

 

En plastique de préférence, elles vous permettront de stocker et transporter vos leurres dans de bonnes conditions. N'oubliez pas de rincer vos leurres à l'eau douce après chaque partie de pêche.

 

 

 

  • Les sacs de pêche

 

Pour un prix modique de 15 euros environ, ce sac de pêche étanche et solide est idéal pour la pêche en bateau. Il vous permettra d'emporter avec vous 4 boîtes de rangement.

 

 

Sac adapté pour la pêche du bord, il s'attache autour de la taille et vous permet d'emporter trois boîtes de rangement.

à suivre...

Précédente Accueil Suivante