accueil

Le bar

zoologie

techniques

dossiers

  en savoir plus

Communiquer

vos prises

liens

forum

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                 

                                       Zoologie du Bar

1-Carte d'identité :

Nom commun : Bar, loup, loubine

Nom scientifique: DICENTRARCHUS LABRAX

Famille : SERRANIDES

Ordre : PERCIFORMES

2-Sa morphologie :

    Un corps allongé, plus ou moins comprimé latéralement, le bar est un chasseur habitué à la nage rapide. La tête est forte,conique ou arrondie, la mâchoire inférieure dépasse la mâchoire supérieure, la bouche très grande est légèrement oblique. L'oeil est cerclé de jaune et l'iris est blanc argenté. Ses deux nageoires dorsales sont séparées, la première est formée de rayons épineux et piquants, la seconde d'un seule rayon épineux et d'autres mous. Les nageoires ventrales possèdent cinq rayons mous et un rayon dur.

    La couleur du dos varie du gris-noir au vert olive, les flancs sont d'un bleu acier argenté à bleu pâle ou argenté plus vif, le ventre est d'un blanc brillant.

3-Son habitat :

    Le bar est essentiellement un poisson côtier .En mer du nord, Manche et Atlantique, son habitat se partage en trois zones distinctes:

- les secteurs à forts courants où l'eau est très oxygénée,

- les amas de roches, pointes rocheuses dont les parties immergées sont pourvues d'algues longues comme les laminaires. Les failles dans les roches ou les algues lui servent de postes d'affût.

- les plages et les estuaires où il trouve une nourriture abondante (alevins, poissonnets, petits crustacés).

 

    En Manche, les préférences du bar vont aussi bien aux îlots rocheux et champs de laminaires proches de la côte ou du petit large (2 à 3 milles du rivage), qu'aux fonds accidentés devant les pointes rocheuses où la houle et les forts courants sont quasi permanents. Lorsque la mer devient agitée à très mauvaise, le bar vient chercher sa nourriture dans les criques et les portions de plage bordées de galets.  Les tombants de roches et les couloirs à fond sableux ou caillouteux entre les plateaux rocheux offrent au bar des zones d'ombre pour l'affût ou le repos. A marée basse ou mi-marée, le bar utilisent les champs de laminaires comme postes d'attente surtout s'ils se trouvent devant les plages ou les débouchés d'estuaire.

4-La période de reproduction

    Le bar atteint sa maturité sexuelle vers l'âge de 5 ans, il mesure alors entre 38 et 40 cm. Les femelles sont légèrement plus grandes que les mâles, un mâle de dix ans pèse environ 1.5 kg alors qu'une femelle du même age pèse environ 1,9 kg.

    Le bar a une croissance très lente, il est donc très vulnérable à une pression de pêche trop forte. Par conséquent, afin de préserver l'espèce la taille légale de capture est fixée en manche à 36 cm. Cependant, cette  taille est insuffisante, car jusqu'à présent, on n'a pas constaté, du moins en manche et atlantique de prises de poissons en dessous de 40 cm prêts à assurer la reproduction ! C'est pourquoi, par mesure de précaution et pour l'intérêt de tous, la taille de capture doit être fixée à 42 cm.

    La reproduction du bar débute vers fin décembre et se poursuit jusqu'à fin février début avril. Après un hiver très froid, la période de frai est généralement plus tardive. Durant cette période toute pêche est à proscrire. La ponte des oeufs a lieu dans les coursives à fond sableux et dans les anfractuosités rocheuses bien oxygénées, le plus souvent à faible profondeur (de 5 à 15 m).

5-La période de pêche

    La saison de pêche du bar au petit large et sur la côte débute vers pâques sous réserve d'une température clémente consécutive à une période prolongée de beau temps et une eau au dessus de 10°c.

En début de saison, les bars fréquentent principalement le petit large. Puis, ils se rapprochent des côtes des début mai jusqu'à fin juillet voire septembre dans certains endroits notamment dans les zones de conchylicultures dont les parcs à huîtres. Ces mollusques en période de reproduction en libérant leur laitance attirent de nombreux animaux qui serviront de nourriture aux  crevettes, crabes et alevins. cette abondance de nourriture est une aubaine pour les bars.

Début aout, souvent après la première grande marée, les bars viennent plus volontiers sur les plages en journée pour y trouver des lançons, crabes, petits poissons plats, et la nuits des encornets.

En octobre, le bar préfère retourner chasser au petit large où lançons, tacauds, merlans et petits maquereaux abondent.

Courant décembre, on retrouve en bretagne de très gros bars à la côte sur les plages et les estuaires. Fin décembre et début janvier, la recherche de nourriture se ralentit. En dessous d'une température d'eau de 12°C le bar à tendance à se cantonner au fond. Lorsque la température descend en dessous de 7°C le bar ne s'alimente plus.

6-Une journée type chez le bar au mois de mai

Dès l'aube, une bonne heure avant le lever du soleil,petit-déjeuner copieux, les bars se regroupent pour chasser en "meute" les poissonnets et ce jusqu'à 10-11h du matin.

Fin de matinée et jusqu'à la fin de soirée, les bars alors moins actifs chassent à l'affût par petits groupes de 2 ou 3 individus sur des postes offrant des zones sombres qui les dissimulent.

En soirée, vers 17-18 h, les bars se regroupent à nouveau pour le dîner pour attaquer de nouveaux les bancs de petits poissons et ce jusqu'à la tombée de la nuit.

Une bonne heure après le coucher du soleil, les bars vont explorer par petits groupes ou seuls, leur secteur de roche ou portion de rivage à la recherche de crabes, vers marins, petits céphalopodes, ou petits poissons.


Accueil