accueil

Le bar

zoologie

techniques

dossiers

  en savoir plus

le cuisiner

Communiquer

vos prises

liens

forum

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

haut de page

                       

Techniques de pêche aux leurres

Les poissons nageurs (page 2)

 
 

 

2- Les Types de leurres

Il est important de pouvoir  identifier rapidement un leurre afin de choisir sans hésiter un leurre parmi des dizaines d'autres dans la boîte de pêche ou lors d'un achat chez un revendeur ou via internet. Se tromper de modèle lors d'une partie de pêche conduit souvent à la bredouille.

Il est également important de savoir comment se travaille un leurre et à quelle profondeur il descend, tout comme il est primordial de connaître les conditions requises pour l'utiliser à savoir, le lieux de pêche, l'état de la mer, la météo, la période de l'année...

Il existe plusieurs familles de leurres : les leurres de surface et les leurres à bavette.

2.1- Les leurres de surface

Zone de Texte: SUPER SPOOK
Description :Le pencil bait est un leurre de surface sans bavette avec son attache au niveau du nez. Le corps est long de forme ovale ou ronde. Il existe avec ou sans billes.

Utilisation : Canne basse ou à l'horizontale sans dépasser la hanche. Il s'emploie plutôt de jour mais reste performant la nuit, quand les bars sont à l'affût ou chassent sous la surface, ce qui est parfois le cas lors de la marée montante.

Secteurs de pêche : il est très régulier au-dessus des plateaux rocheux, sur les fond sableux ou dans les parties basses des estuaires. Il est idéal pour prospecter les zones conchylicoles.

Période d'utilisation : Il est recommandé à partir du printemps lorsque l'eau se réchauffe jusqu'à début décembre.

Maniement : le crayon se travaille essentiellement en WTD, en "long slide" ou en "stop and go".

Zone de Texte: SAMMY lucky craft
Description : le bâton est un leurre de surface avec son attache sous le nez. Le corps est long, généralement bombé sur le dos, et de forme ovale. Les meilleures modèles ont des billes.

Utilisation : canne basse, scion affleurant l'eau ou à l'horizontale. Le "stick" étant la version light du "pencil" il s'utilise par mer calme dans les mêmes secteurs que sont grand frère.

 

Zone de Texte: BONNIE 95 BONE
Périodes : il s'utilise du printemps au début de l'automne, il est particulièrement redoutable par beau temps chaud ou orageux, ainsi qu'au début de matinée et en soirée lors des chasses des bars.

Maniement : "short jerk" , WTD, etc...

Zone de Texte: BIG-BIG
Description : leurre de surface à hélice simple (probait) ou double (propeller), le corps assez long est ovale. I

Utilisation : La canne doit être relativement verticale, surtout s'il y a des vagues, avec descente progressive de celle-ci pour qu'à l'arrivée du leurre près du poste de pêche, le scion touche presque l'eau. la récupération est linéaire avec des accélérations et des arrêts sur place.

Secteurs : le poisson à hélices est recommandé pour prospecter des secteurs pavés de roches arrondies surtout si elles sont couvertes d'algues à flotteurs. Il est également efficace dans les estuaires. Il est très adapté lorsque la mer est remuante et pour pêcher les zones à forts courants

Périodes : du printemps à l'automne

Maniement : récupération linéaire avec "stop en go" et accélérations sèches.

Zone de Texte: BIG-Bomb
Description : leurre de surface sans bavette, le nez est taillé vers le bas avec biseau incurvé. certains poppers (comme le Big-bomb) ont une petite hélice à l'arrière. Le corps peut être longiligne ou bombé. Certains poppers (comme le Chug-bug) sont bruiteurs.

Utilisation  et maniement : Il se travaille avec des séries de "poppages" entrecoupés de brefs arrêts sur place. La plus part peuvent faire du "splashing" ou du "spitting" (projection de gerbes d'eau sans faire le fameux "pop").

Zone de Texte: POPSY
Secteurs : Le popper peut être utiliser pour pêcher sur les mêmes secteurs que les poissons à hélices, par mer plus calme. Il est souvent meilleur à la descendante, le reflux rendant sont travaille plus facile pour le pêcheur.

Périodes : Le popper est surtout efficace au printemps et à l'automne lorsque les bars évoluent sous la surface ou se tiennent à l'affût dans peu d'eau. Il est toujours plus pêchant l'après-midi.

 

Zone de Texte: aile Magnet (illex)
Zone de Texte: SLIDER (ultimate)ER
Description : le "slider" est une sorte de "popper" qu'il est possible de faire plonger dans les vagues. Il est sans bavette avec un biseau incurvé vers le bas, parfois très creux. Le corps est long nettement arqué sur le dos. Il est toujours proposer avec des billes parfois magnétiques("aile magnet").

Utilisation et maniement : le "slider" travaille tout seul avec une récupération assez lente, il ondule en surface en créant un sillage vite repérable par le poisson chassant dans peu d'eau. Il est possible de les faire "splacher" (projection d'eau sans bruit de "poppage") en donnant de petits coups secs et répétés avec la canne.

Secteurs : il s'utilise dans les secteur peu profond, par mer calme et beau temps. Il est notamment très efficace dans les zones basses des estuaires.

Périodes  : le "slider" peut être utilisé du milieu du printemps au milieu de l'automne.

2.2- Les leurres à bavette

Les leurres à bavette prennent le relais lorsque les leurres de surface s'avèrent inopérants. certains jours, les leurres de surface, même quand la mer est calme ne parviennent pas à motiver les bars. En général cela se produit quand les bars chassent à l'affût. Dans ce cas, il faut avoir recours aux leurres à bavette, surtout ceux à billes. De plus, lorsque la mer est agitée, il devient difficile de faire nager dans de bonnes conditions les leurres de surface, les leurres à bavette sont une solution.

Les leurres à bavette sont classés par famille puis en catégories voire sous-catégories. Chaque nom de famille a une signification directement liée à l'emploi du leurre et donne déjà une information sur son utilisation.

Globalement on distingue 3 familles de poissons nageurs à bavette qui vont travailler dans des couches d'eau de profondeur différente.

Quand rien ne marche en surface, et qu'il faut aller chercher le poisson un peu plus en profondeur, le "jerk bait", poisson nageur au corps élancé et pourvu d'une courte bavette, est la solution.

Un "jerk bait" est un poisson nageur qui évolue peu profondément dans l'eau à la récupération (quelques cm à 2 ou 3 m). Il existe trois catégories de jerk bait, les "flottants", les "coulants" et les "suspending".

Zone de Texte: Yawara 125 FW
- Les "flottants" ou "floating" (F) restent à la surface tant que la récupération n'a pas commencé. Ils remontent dès que la récupération s'arrête. Ils permettent de prospecter de manière verticale, les couches d'eau jusqu'à 1,5 m au maximum. Relativement légers et possédant une nage naturelle, ils permettent de pêcher sans risque d'accrochage au dessus des endroits encombrés d'obstacles (hauts fond, parcs ostréicoles, zones de laminaires...). Ils se manient principalement par des "stop and go" en utilisant les courants. Le "jerking" (saccades pour faire déraper le leurre sur les côtés) peut également donner de bons résultats.

- Les "suspending" ou "leurres en suspension" (SP) flottent au repos et coule à la traction. Cela permet de laisser leurre en suspension pendant un certain laps de temps à une certaine profondeur et de l'animer sur place. Mais même sans animation ce type de leurre est capable de tromper le poisson ! Le maniement le plus efficace semble être le stop and go avec des séquences de twitching et jerking. Ils peuvent être utilisés lorsque le poisson est peu mordeur ou lorsque l'eau est froide.

- Les "coulants" ou "count-down" (CD) sont suffisamment lestés pour couler d'eux mêmes à l'arrêt. A la récupération, ils évoluent sur un même palier horizontal à une profondeur déterminée par le pêcheur. Par exemple, si le leurre met 10 secondes pour atteindre le fond, à chaque lancer suivant, on retranchera une seconde du compte à rebours au moment de la descente jusqu'à la première prise. Cette tactique permet de prospecter toutes les couches d'eau et de trouver à quelle hauteur se trouve le poisson. C'est en bateau en pêchant près du fond, que les coulants donnent les meilleurs résultats, surtout lorsque les leurres de surface et les flottants n'ont rien donné. Ils se travaillent de manière linéaire assez vive et sans temps morts. Ils peuvent descendre jusqu'à 6 m.

 

Ce qu'il faut retenir :

  • Les "longbills minnows"

Ce sont des leurres possédant une longue bavette étroite et une silhouette  affinée et assez réaliste. Ces leurres ont vraiment le comportement d'un poissonnet. En fait, ils s'agit de "jerks" mais pour fonds relativement importants. La plupart des membres de cette famille  descendent à  2 ou 3 mètres voir davantage.

Il existe des "longbills minnows" flottants, suspending et coulants.

Ces leurres sont souvent la solution pour pêcher des bars peu actifs ou éduqués. Ils sont incontournables pour prospecter les zones de roches abruptes ou dans les courants même forts. Les "minnows" peuvent être utilisés toute la saison.

Zone de Texte: Live-X-leviathan (4 m)
Zone de Texte: STAYSEE120 SP (2.5 m)

 

 

 

 

  • Les "crankbaits ou "leurres fouissant"

Zone de Texte: Sea Gump
Les "crankbaits" sont facilement identifiables par leur bavette surdimensionnée et un corps ovoïde. Leur nage est excentrique au possible. L'objectif étant qu'ils soient vus et entendus par le poisson. Trapu et relativement lourd, les "cranks" se lancent loin et descendent vite et profond.

Sa position dans l'eau est très oblique, ce qui limite les risques de "croches" sur les roches. De plus sa grande bavette le fait rebondir au fond. La plupart des pêcheurs utilisent cette particularité pour travailler le leurre en "bottom tapping" pour sonder le fond. Le but de se maniement est de faire ricocher le leurre sur le fond pour agacer les bars à l'affût.

Les "cranks" sont également des leurres efficaces dans les zones de courant et lors des marées à forts coefficients. Il ne faut pas hésiter à les utiliser lorsque les poissons sont absents dans les couches supérieures de l'eau et ce tout au long de la saison peu importe les conditions météos.

Accueil